Menu
Lieux de tournages

Lieux de tournages de « La gloire de mon père »

Bonjour à tous et bienvenue dans cet article sur les lieux de tournage de La Gloire de mon Père. Un film de Yves Robert avec Avec Julien Ciamaca, Philippe Caubère, Nathalie Roussel sorti en 1990.

C’est un film que j’ai regardé pour la première fois étant tout petit et que j’ai eu l’occasion de revoir a de nombreuse reprise avec ma maman et aujourd’hui avec Marion (ma femme, ma conjointe, ma moitié ou ma « go » comme disent les jeunes). C’est un peu ma madeleine de Proust à moi. Je trouve qu’il nous transmet merveilleusement bien les sentiments de notre enfance avec une certaine nostalgie. Et comme le disait d’ailleurs Marcel Pagnol lui même :

 » …J’ai préféré vous raconter l’enfance d’un petit garçon, qui fut aussi celle de vos grands-pères, et qui n’est peut-être pas très différente de la vôtre, car les petits garçons de tous les pays du monde et de tous les temps ont toujours eu les mêmes problèmes, la même malice et les mêmes amours. « 

Le film commence à la naissance de Marcel, le 28 février 1895 à Aubagne (sous le Garlaban), cela raconte son enfance à Marseille, ses premières années passées à l’école primaire, mais surtout ses vacances en famille au village de la Treille pendant l’été de 1904 dans les collines du massif du Garlaban.

La Gloire de mon père est une autobiographie romancée par le temps et l’imagination, l’auteur laissant cours à son imagination pour « redonner vie » à ceux qui l’ont entouré durant ses jeunes années comme l’oncle Jules, tante Rose, sa mère ou son père. Dans une interview il explique que ses mémoires sont surtout une mise en valeur des personnages de son père et de sa mère. Ces êtres réels se sont transformés en personnages.

Nos lieux de tournage

On commence par le premier lieu de tournage que nous avons eu l’occasion de faire, qui ce trouve être l’une des premières parties du film.
Le premier lieu que l’on visite est toujours un moment particulier rempli d’émotions, surtout quand il s’agit d’un film que l’on aime particulièrement ! Dès notre arrivée, on essai de ressentir l’ambiance du tournage et de visualiser les scènes qui ce sont tournées ici il y a maintenant plus de 30ans.

L’école où Marcel apprend à lire

Le film débute dans la ville d’ Aubagne. C’est ici que l’on assiste à la naissance de Marcel Pagnol, et l’endroit où il vivra les premières années de sa vie ( environ 2 ou 3 ans ). On y découvre le portrait de Joseph Pagnol, instituteur à l’école normale primaire. Par la suite, ce dernier se fait muter dans la ville de Saint Lou. Là encore, on assiste à un événement marquant de la vie de Marcel : son apprentissage de la lecture et le début de son amour pour la Langue. Le tournage, a eu lieux à Charleval dans ce qui est aujourd’hui la maison des associations. Ce lieux n’a pas pris une ride !

L’arrivée à La treille / Grambois

Le village de la Treille, c’est le village de vacances de Marcel Pagnol. Il s’agit aujourd’hui d’un quartier du 11e arrondissement de Marseille. Pour recréer l’ambiance de ce village emblématique, qui a tant compté dans de la vie de Marcel Pagnol, le réalisateur Yves Robert a choisi la petite ville de Grambois situé un peu plus haut qu’Aubagne

Nous étions particulièrement excités à notre arrivée à Grambois, puisque c’est là que ce déroule la plus grande partie du film ainsi qu’a la maison de campagne (mais nous y reviendrons plus tard). Nous sommes arrivés avec notre bon vieux Camping-car par le même chemin emprunté par la famille Pagnol (du film) lors de leur vacances d’été de 1904.

En bord de l’Eze, au pied du village de Grambois – coordonnée GPS 43°45’43.3″N 5°34’56.0″E

Une fois arrivés au village nous tombons immédiatement nez à nez avec les principaux lieux de tournage du film. A ce moment là nous sommes au comble de la joie.

Le chemin de l’arrivée au village de « la Treille »

Le petit chemin ( « qui sent la noisette ») par lequel toute la famille Pagnol fait son entrée dans le village accompagnés du père de Lili des Bellons (qui deviendra l’ami de vacances de Marcel). C’est d’ailleurs ici que le petit Paul Pagnol s’écrie « il faut lui crever les yeux ! » (à propos du père de Lili).

Pour l’anecdote 2 minutes après ce cliché Capucine a oublié qu’elle n’avait plus de couche et a donc fait pipi sur ce lieu de tournage mythique.

L’arche de l’arrivée sur la place du village

Le petit chemin précédant laisse place au magnifique plan suivant : l’Arche menant à la place du village. Il s’agit donc de l’arrivée de la famille Pagnol pour la toute première fois au petit village, par cette fameuse arche qu’ils franchissent avec leur charette prête à craquer !
C’est également de là qu’arriverons les deux policiers à cheval qui cherchent le braconnier lors de la partie de pétanque.

L’emblématique fontaine du village

Après leur long voyage les Pagnol se dirigent immédiatement vers l’emblématique fontaine du village face à l’Eglise. « Venez boire cette eau merveilleuse, désaltérante et gratuite ! » tels sont les mots de Joseph Pagnol.
Mais beaucoup d’autres scènes du film se déroulent ici comme l’instruction du prêtre à propos de l’étymologie du mot bartavelles « cela veut dire veille serrure en grec car leur cri rappelle une serrure rouillée ».
Et bien évidemment l’émouvante scène finale de la photo de Marcel et son père Joseph, qui dans un élan de fierté accepte de prendre la pose avec ces deux bartavelle aux côtés de son fils. Marcel Pagnol conclu la scène avec ces mots émouvant : « J’avais surpris mon cher surhomme en flagrant délit d’humanité: je sentis que je l’en aimais d’avantage « .

La place de la partie de pétanque

On arrive ensuite sur la place du village où se déroule la fameuse partie de pétanque, Joseph, le père de Marcel, est alpagué par les villageois pour terminer une partie de pétanque (après que le braconnier se soit sauvé à l’arrivée des policiers). Contre toute attente et à la surprise générale, ce dernier fera gagner son équipe ( et gagnera la sympathie des villageois) en réussissant 2 jolis carreaux.

Fait amusant : Lors de nos prises de vues diverses et variées, nous avons rencontré une dame native du village. Elle a pris le temps de partager un moment avec nous en évoquant ses souvenirs à propos du film. Comme par exemple le fait que lors du tournage, c’était sont mari qui avait fait le carreau à la place de Joseph et que cela avait duré un après-midi entier . Ou bien que le tournage avait duré 2 mois entiers, et que durant celui-ci, tous les midis ils se réunissaient tous sous un énorme barnum pour déjeuner ensemble, vrais villageois et équipe de tournage.

Ici rien n’a changé ou presque, car en effet, si l’on reconnais très facilement les décors (naturels) présents lors du tournage la place centrale a été goudronnée en n’oubliant pas de laisser quelques places de stationnement à nos amis automobilistes ( ce qui je l’avoue enlève un peu de magie à la chose, mais si peu ! )

La petite épicerie

La petite épicerie où ils achètent notamment leur pain et où sont pesées les fameuses Bartavelles de Jospeh. Il s’agit d’un garage dans lequel avait été installée l’épicerie pour le film.

La Bastide Neuve

Voici un autre lieu on ne peut plus emblématique (si ce n’est le plus emblématique) de « la gloire de mon père » et du « château de ma mère » c’est bien sûr la maison de vacance : La Bastide Neuve du village de la treille. Cette maison se trouve en plein massif du Garlaban (le village de la treille comme celui de Grambois utilisé dans le film). Encore aujourd’hui je m’imagine aller passer des vacances en famille ou entre amis dans une maison similaire pleine de charme.
Aujourd’hui la maison est malheureusement entièrement abandonnée et vétuste. Par ailleurs, sachez que le terrain est entièrement cloturé et privé, nous ne vous encourageons donc pas à faire de même. Mais comme le dit si bien le père de Clèment :  » il fallait plus d’une cloture pour arrêter nos rêves ! « .

Effectivement, si vous n’avez pas vu notre vidéo YouTube sur notre périple autour des lieux de tournage de ce film, la maison est enfermée dans un parc entièrement cloturé. Il vous faudra donc ramper sous le grillage à un endroit stratégique, et visiblement bien connu par les amoureux du film, car au vu de l’état de la clôture, il y a un peu de passage.
Si vous souhaitez rester dans la légalité, vous pouvez la voir depuis ce petit chemin (Coordonnées GPS 43°21’48.6″N 5°32’57.1″E)

Le Garlaban

Les premières lignes du livre autobiographique de Marcel Pagnol (et du film également) sont celles ci :

Je suis né dans la ville d’Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. »

Marcel Pagnol – La Gloire de mon Père – 1957

Alors, comment ne pas se rendre au pied du fameux Garlaban ou même, pour les plus courageux d’entre vous, d’entreprendre son ascension afin de vous perdre au milieu des odeurs enivrantes de la garrigue et de la beauté des paysages de ces vertes colines.

Le sommet est facilement accessible en 1h30 pour la montée et environ 30 minutes de décente (trajet effectué avec une petite fille de 3 ans sur le dos, qui a parfois voulu descendre pour escalader et ramasser toute sorte de pierres et cailloux pour étoffer sa collection personnelle ). Depuis le bout de la route « chemin de la croix du garlaban, Aubagne » vous trouverez au bout d’une petite route sinueuse un accotement de terre de quelques place (nous étions en camping car) coordonnées GPS 43°19’15.9″N 5°33’23.5″E.

La randonné a été très agréable, quoi qu’un peu physique (mais rien d’insurmontable), les efforts valaient vraiment le coup. Immersion totale dans les « montagnes » de Marcel Pagnol, celles dont il est tombé amoureux dès sa plus tendre enfance. Une fois arrivés au sommet nous assistons à un spectacle magnifique : une vue dégagée sur toute la vallée, nous n’étions pas peu fier de nous !

Pensez à prendre de quoi vous hydrater, car même début février, avec un beau soleil: ça chauffe ! Mais également de quoi vous couvrir car le vent va et viens avec ardeur, surtout au sommet du Garlaban.

Le Château de ma Mère

Comment ne pas passer au château d’Astro pour finir ce périple qui nous aura fait voyager ! Ce château a été utilisé pour représenter le château de la Buzine, présent dans les aventures de Marcel Pagnol (le château de ma mère).
On reconnaitra le passage rapide qu’ils doivent emprunter, le long du canal de Marseille, pour traverser la propriété et gagner ainsi de précieux kilomètres pour rejoindre la bastide neuve de leur vacances, où ils se rendent désormais tous les week-end.
En second on reconnait le portail du château, lorsque les piqueurs du canal descendent l’allée centrale puis enferment de la gardien.

En réalité, aucun canal ne passe sur ce lieu de tournage, la famille passe d’un coté a l’autre du jardin en traversant le chemin principal qui mène au château.

Les autres lieux

L’exterieur de l’appartement à Marseille

Palais Longchamp

Visible à plusieurs moments du film, lors de leur emménagement dans Marseille ou encore en arrière plan lors d’une discution entre Paul et Marcel.

L’école dans Marseille

La vue extérieure de l’école de Marcel Pagnol et au bout, l’escalier où Augustine descend les marches enceinte d’une petite soeur et que Paul et Marcel l’observent caché derière ce même escalier.

L’intérieur de l’école et sa cours ne sont plus une école aujourd’hui mais appartient a l’association AMSC qui est un espace associatif de rencontre, d’échange, d’apprentissage et de culture.
Lieux découvert grâce a @panoramasdecinema

Le Parc Borély

Le Parc Borély est visible dans plusieurs scènes, c’est dans ce parc que tante Rose rencontre l’oncle Jules. On peut voir dans le fond, le Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode lorsque l’oncle Jules et tante Rose dansent sous la pluie ou quand l’oncle Jules paie un tour de charrette à Marcel.

Le tramway

Lors du déménagement pour Marseille, on les voit passer devant un tunnel de tramway.

Le brocanteur

Le brocanteur où Joseph Pagnol achète les meuble pour partir en vacance dans la maison de campagne (la Bastide Neuve). La croix visible derrière Joseph et Marcel y est toujours présente.

Grambois dit la Treille

Bien évidement vous pouvez retrouver tous les autres petits lieux de Grambois en vous baladant dans les rues escarpées de cette petite ville pleine de charme, posée sur sa colline

La grotte du gros hiboux

La grotte du gros hiboux, où se réfugient Marcel et Lili lorsque qu’éclate l’orage.

Montagne

Celui ci c’est moi qui l’ai trouvé 🙂 on le voit à 2 reprises dans le film dont une fois au retour de la chasse avec les bartavelle pour ce diriger vers le village. Ce qui est amusant c’est que c’est le vrai chemin vers la Treille donc il est très probable que ce soit un chemin qu’empruntait réellement Marcel Pagnol aux côtés de son petit frère Paul et son grand ami Lili

La différence de distance entre les deux photos est liée a un phénomène en optique qui s’appelle la compression, avec un grand angle les choses paraissent éloignées, avec un zoom les éléments semblent très prés les uns des autres. Voilà pourquoi, dans le film , cette montagne parais si prêt de Marcel .

Le château de ma Mère

Le concours des bourses

Lorsque Marcel Pagnol passe le concours des bourses. Dans le château de ma Mère.

Le canal pour couper la route

Celui ci c’est dans le château de ma mère, c’est le canal de Marseille mais impossible pour moi de localiser les lieux ni même ce petit pont visible sur les photos

Notre Vidéo

La carte

Retrouvez tous ces lieux sur notre carte.

Que sont ils devenus ?

Vous vous demandez ce que sont devenus les acteurs de ce film qui a bercé votre jeunesse et vous fait encore aujourd’huit voyager dans votre enfance ? En voici un petit aperçu.

Julien Ciamaca – Marcel Pagnol

Après le rôle de Marcel Pagnol réalisé par Yves Robert, le jeune homme a complètement changé de voie. Diplômé d’une école d’ingénieur, il travaille aujourd’hui pour EDF.

Victorien Delamare – Paul Pagnol

Après avoir joué Paul, le petit frère de Marcel, on le retrouvera une ultime fois au cinéma en 1993, à 11 ans, dans le film de Bertrand Blier Un, deux, trois soleil. Il a quitté le milieu du cinéma et travaille désormais dans une entreprise de plomberie située à Saint-Paul-Trois-Château (Drôme).

Philippe Caubère – Joseph Pagnol

Célèbre acteur et metteur en scène de théâtre, cocréateur du Théâtre du soleil avec Ariane Mnouchkine, Philippe Caubère a été plutôt rare au cinéma : si ses interprétations de Molière(Ariane Mnouchkine) et de Joseph Pagnol (le diptyque d’Yves Robert) ont marqué, son rôle de chef de gang barbare dans Truands(Frédéric Schoendoerffer) lui ont valu de vives critiques qui le tiendront éloigné du 7e art pendant plusieurs années. Très actif dans le milieu théâtral, Philippe Caubère a proposé un double spectacle au festival d’Avignon 2015 (La Danse du diable,le bac 68). Il s’est par ailleurs illustré dans des polémiques publiques sur la politique menée par divers ministres de la Culture. Libertin assumé, il a aussi signé plusieurs lettres ouvertes contre la pénalisation des clients de prostituées.

Nathalie RousselAugustine Pagnol

Après les souvenirs de Pagnol, Nathalie Roussel, de son vrai nom Ghislaine Roussel, ancienne « mademoiselle Age tendre » 1972 a multiplié les rôles tant au cinéma qu’en télévision. Sélectionnée au milieu d’une centaine de postulantes pour le rôle d’Augustine Pagnol, elle a poursuivi une carrière tant au cinéma (Les rois mages, A l’intérieur) qu’à la télévision (Elle jouait par exemple la Reine dans la série Nicolas Le Floch). En 2015, elle a repris son rôle de Jane, la maman du personnage de Simon Astier dans la série Hero Corp. En 2016, c’est au cinéma que l’on a pu la retrouver au côté d’André Dussolier dans la comédie Adopte un veuf. Elle confiait en 2014 à la semaine du Roussillon, une région dont est originaire sa famille : « Je serai comédienne jusqu’à la fin. »

Didier Pain – Oncle Jules

Après le film, il a continué le cinéma pour quelques rôles et a même joué dans « Manon des sources » en 2017 dans le rôle d’Eliacin. Il est malheureusement décédé en 2019 à l’age de 71 ans.

Thérèse Liotard – Tante Rose

Après les films elle a continué a tourner dans des films, télefilms et series, vous pouvez retrouver sa Filmographie ici

Joris Molinas – Lili des Bellons

Après sont rôle de Lili il a quitté le milieu du cinéma sans laisser de traces. D’après le site sanctuary.fr il semblerait qu’il ai fait une apparition dans la série humoristique « Camera Café », version Quebecoise.

Sources

  • https://www.roadandtrip.com/lieux-de-tournage-la-gloire-de-mon-pere/
  • https://www.telestar.fr/culture/la-gloire-de-mon-pere-que-sont-devenus-les-acteurs-photos-158452

14 Comments

  • arnaud aurélien
    15 avril 2020 at 14 h 33 min

    Génial, magnifique, c’est très bien fait et je suis un grand fan de ce film, j’ai visité plusieurs des lieux de tournage que je trouve magique et vous avez fait un super travail sur ce blog ça résume vraiment tout alors bravo. j’ai des photos de l’intérieur de la bastide neuve du film si vous voulez les mettre en plus sur votre blog. merci beaucoup . Aurélien

    Reply
    • clementp
      16 juin 2020 at 22 h 28 min

      Coucou, merci pour ce retour 🙂
      ha oui avec grand plaisir si tu as des photos de l’intérieur je les ajouterais sur l’article !!!

      Reply
  • Cyril
    16 juin 2020 at 22 h 06 min

    Merci beaucoup pour cet article. Il nous a permis de faire quelques balades bien sympathiques.
    @Aurélien, ce serait intéressant de voir vos photos de la Bastide.

    Reply
    • clementp
      16 juin 2020 at 22 h 26 min

      Lorsqu’on fait un article on ne sais jamais si il va être utile, ça fait plaisir de savoir qu’il vous a servi et d’avoir votre retour !

      Reply
  • Flo-sheimaginesaworld
    14 novembre 2020 at 21 h 26 min

    Ça me donne envie de relire le livre avant de regarder le film puis me rendre sur place avec mes filles découvrir les lieux de tournage.

    Reply
    • Marion
      15 novembre 2020 at 13 h 29 min

      coucou,
      A l’occasion de cette immersion dans l’univers de Marcel Pagnol,l’année dernière, nous avons revu les films bien sûr.
      Mais nous avons aussi déniché la gloire de mon père chez un bouquiniste lors de notre passage sur Nice ! J’ai donc pu découvrir le livre original !
      J’ai été entonnée de découvrir que le film est vraiment très fidèle au bouquin, même si l’on découvre des anecdotes supplémentaire dans le livre.
      Bref je m’arrête là mais c’était vraiment un chouette périple pour de chouettes films !

      Reply
  • Marion
    13 mars 2021 at 22 h 33 min

    Bravo pour cet article hyper complet et cette vidéo vraiment sympa ! Nous avons prévu une petite virée en famille Provence aux prochaines vacances, et j’aimerais beaucoup qu’on fasse quelques arrêts à ces lieux de tournage de ces films dont on est fans ! Je m’appelle Marion et une de nos filles s’appelle Capucine ( elle a 11 ans !), amusant ! 😉

    Reply
    • Marion
      9 avril 2021 at 12 h 41 min

      Coucou !
      Merci pour ce petit message et milles excuses pour mon retard, j’ai complétement oublié de répondre aux messages .
      Effectivement la coïncidence est très rigolote !!
      En espérant que vous passiez d’aussi bons moments que nous lors de notre balade en Provence 😍
      A bientôt, Marion

      Reply
  • Cyril
    5 avril 2021 at 17 h 50 min

    Coucou !
    Vous serez peut-être heureux d’apprendre que la suite (Le Temps des secrets), tournée par C. Barratier, semble avoir été tournée dans la maison qui a servi aux films d’Yves Robert :
    https://www.facebook.com/photo/?fbid=10216729029393252&set=a.1104440246361&__tn__=%2CO*F

    Reply
    • Marion
      9 avril 2021 at 12 h 44 min

      Ah super merci pour le partage de cette info !
      a bientôt 😉

      Reply
  • Didier H
    14 juin 2021 at 22 h 01 min

    Bonjour, super, on sent votre passion dans ce récit. Mais 3n ta’t que fan et voulant rendre à la ville d’ Allauch ce qui est à Allauch, j’aimerait faire une petite rectification.
    La vraie maison d’enfance la Maison Neuve se trouve au hameau des Bellons qui appartient à la commune d’Allauch et non pas à la Treille comme souvent on le croit.
    Certes il traversaient le village de La Treille , qui à l’époque n’appartenait pas à la ville de Marseille mais était un village ”indépendant, mais la maison se trouvait à 2 où 3 km de La Treille.
    Cela n’enleve rien à la beauté de votre partage.
    Merci.

    Reply
    • Marion & Clément
      7 juillet 2021 at 10 h 41 min

      Coucou !
      Très intéressant merci pour les informations, effectivement nous n’avions pas compris ca lors de nos recherches 😉

      Reply
  • Damien
    1 août 2021 at 16 h 31 min

    Bonjour je suis a la recherche de la maison de vacances de Marcel Pagnol j ai était au domaine de pitchouris je l ai jamais trouvé dans la forêt pouvez vous me aidé où elle se trouve celle votre vidéo que chemin avait vous pris car y en a des tonnes merci

    Reply
    • Marion & Clément
      9 août 2021 at 14 h 57 min

      Tu a trouver ? me semble que tu a parler a marion sur Facebook.

      Reply

Leave a Reply